Art et argent: faire de l’art lucratif

Art et argent: faire de l’art lucratif

Apprécier et faire de l’art ne se limite plus à sa valeur artistique, on va plus loin jusqu’à viser ce qu’il pourrait nous faire gagner, c’est l’art lucratif.

art-lucratif.jpg

Et ce marché de l’art à l’échelle planétaire fonctionne très bien. L’art lucratif concerne plus spécialement l’art contemporain, où des millions d’euros s’échangent entre les plus grands artistes et les plus riches collectionneurs par l’intermédiaire des plus prestigieuses galeries. Attention, dès lors que de l’argent entre en compte et que des transactions sont effectuées, des règles de droit s’imposent. En cas de manquement à ces règles, vous pouvez vous tourner vers un auxiliaire de justice comme par exemple, les Huissiers Biran Audibert qui s’occuperont de s’occuper de vos litiges.

La liste de Gawker pour créer des œuvres chères

Pour créer des œuvres chères, et se faire le maximum d’argent avec l’art lucratif, la liste de Gawker cite certaines règles et quelques conseils. Pour faire de l’art lucratif, la liste de Gawker suggère de faire en sorte que la marque personnelle ne soit pas « à la mode », puis de miser dans les couleurs et faire des œuvres très colorées. Ensuite, de choisir des thèmes universels pour ses œuvres, c’est-à-dire l’amour, la mort, la famille ou un paysage. Ou encore, se faire de l’argent en sculptant Vénus, car la demande est forte.

liste-de-gawker.jpg

La peinture des portraits victoriens épurés et riches en belles femmes peut aussi aider. Et une dernière recommandation entre autres, se faire remarquer des clients potentiels riches, et ce jusqu’à se promener en combinaison tacheté de peinture avec l’allure rejetée.

L’art lucratif, les niches et des peintures en millions d’euros

L’art lucratif ne concerne pas uniquement les œuvres anciennes des grands artistes comme Picasso, même si la peinture la plus chère au monde est son œuvre, « Les femmes d’Alger », valant près de 160 millions d’euros. On peut également citer une statue de Giacometti à plus de 126 millions d’euros. En fait, l’art lucratif fonctionne aussi bien avec les œuvres de certains artistes vivants et même avec des œuvres qui n’ont jamais été mises en vente, et ceci toujours avec des millions d’euros à la clef, notamment pour les œuvres contemporaines.